Top 10 des fautes éliminatoires à l’examen du permis

Si vous avez atterri sur cet article c’est que vous vous préparez sûrement à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Cet examen est redouté de tous puisque l’élève est jugé par un examinateur sur ses aptitudes en seulement 20 à 25 min. Et un facteur inconnu rentre en jeu : le stress.

Même s’il existe des astuces pour prendre confiance au volant, nous n’avons pas encore trouvé la formule magique pour ne plus stresser au permis. Mais une chose est sûre, bien se préparer et anticiper les erreurs que vous pourriez commettre ne peut vous être que bénéfique.


Dans cet article, retrouvez un classement des 10 fautes éliminatoires à ne pas faire le jour de l’examen du permis de conduire.

Ce qu’il faut retenir c’est que certaines erreurs sont admises, d’autres tolérées, et certaines sont éliminatoires. Faites bien attention à ces dernières car, comme leur nom l’indique, une faute éliminatoire est… *roulement de tambours* éliminatoire. Elles vous causeront l’ajournement, et vous devrez repasser votre permis, ce qui signifie reprendre des heures de conduite… En bref, rien de bien agréable pour vous.

Les fautes éliminatoires sont classées en plusieurs catégories selon le contexte de conduite dans lequel elles surviennent : le démarrage du véhicule, l’arrêt, les manoeuvres, la circulation et les dépassements. Pendant l’examen, l’inspecteur ou inspectrice peut faire une intervention, notamment pour freiner ou prendre le volant. Ces interventions ne sont pas toujours éliminatoires, alors restez concentré !


Numéro 10 : Je n’ai pas pris d’information sur mon environnement – Démarrage du véhicule

Lorsque vous démarrez votre véhicule et vous engagez dans la circulation, vous devez impérativement connaître les alentours du véhicule : le lieu de stationnement, les usagers gravitant autour, le trafic sur la route et les situations immédiates dans lesquelles vous vous trouverez en vous engageant. On vous conseille de prendre ces informations avant même de monter dans le véhicule, ce qui vous permettra d’avoir un aperçu sur ce qui vous attend au démarrage. Une fois rentré dans la voiture d’examen, refaites tous ces contrôles, en les marquant suffisamment pour que l’examinateur les remarque.

Avec toutes les informations bien en tête, vous pourrez vous engager sur la chaussée en toute sécurité. Votre inspecteur ou inspectrice appréciera grandement, et votre futur permis aussi! 😋


Numéro 9 : Je me suis excessivement déporté sur la gauche – Démarrage du véhicule

Après avoir effectué tous vos contrôles (il vaut mieux trop que pas assez), vous vous apprêtez à vous engager sur la route. Le véhicule est logiquement stationné sur le bas-côté, donc vous devez vous déporter sur la gauche afin de vous mettre en circulation. Le problème c’est justement si vous vous déportez TROP sur la gauche. Cela met en danger les autres utilisateurs, mais également vos passagers et vous-même. Ce serait quand même embêtant de vous retrouver face-à-face avec une camionnette déboulant à 5O km/h. Pas sûr que l’inspecteur apprécie… et le véhicule non plus. 😅

En d’autres termes, vous déporter trop sur la gauche est une faute éliminatoire. Alors faites bien attention à vous insérer de façon assurée et sécuritaire sur votre voie.


Numéro 8 : J’ai mis trop de temps à m’arrêter et failli percuté le véhicule de devant – Arrêt

Vous approchez d’un feu passant au rouge, d’un panneau stop, ou autre. Vous devez logiquement ralentir afin de vous arrêter en toute sécurité. Parfois, si on n’anticipe pas suffisamment, on peut être pris de cours par ce genre de situation. Il faut alors réagir rapidement. Mais pour cela, il faut avoir préalablement respecté les distances de sécurité avec les autres usagers. Et c’est ce qui est attendu du candidat.

En effet, vous devez freiner au bon moment, car un freinage trop tardif entraînera l’intervention de l’examinateur. Et cette intervention vous coûtera votre permis. Alors petits conseils : gardez vos distances de sécurité, regardez bien autour de vous et anticipez au maximum. Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenu… 🙄


Numéro 7 : J’ai violemment heurté un trottoir – Manoeuvre

Pendant une manœuvre, s’il vous arrive d’escalader lentement le trottoir, vous ne serez pas sanctionné. L’inspectrice ou inspecteur vous avertira certainement de faire attention, mais cela sera sans fâcheuse conséquence pour votre examen.

En revanche, dans le cas où vous heurtez le trottoir de façon violente, ce sera rédhibitoire pour vous : c’est considéré comme une faute éliminatoire. Alors ok, il est très peu probable que cela mette en danger les passagers. Mais ça peut endommager le véhicule, notamment la roue subissant le choc. D’où l’intérêt de prendre son temps pour réaliser sa manoeuvre et de bien regarder dans les rétroviseurs pour vous guider sereinement.


Numéro 6 : J’ai entraîné un risque de collision en me garant – Manoeuvre

Lorsque vous vous arrêtez sur votre voie et marquez votre intention de vous garer, vous devez être très (et on insiste) attentif à la circulation. Vous n’êtes aucunement prioritaire sur les autres usagers. Donc attendez que la chaussée soit dégagée et qu’aucun véhicule, cycliste ou piéton n’arrive avant de débuter votre manoeuvre. Car c’est justement si vous avez mal pris ces informations que l’erreur éliminatoire arrive. Tout risque de collision que vous causez est un grand danger pour vous et pour les autres usagers. Et c’est bien évidemment sanctionné au maximum par l’inspecteur à l’examen.


Numéro 5 : J’ai franchi une ligne blanche continue – Circulation

Vous avez vu lors de votre apprentissage du code de la route que certaines lignes peuvent être franchies, d’autres non. C’est le cas des lignes blanches continues (ou jaunes dans le cas de travaux sur la chaussée).

Si vous réalisez un changement de direction sur une voie balisée par des lignes continues, vous pouvez dire au revoir à votre permis. De même, si vous vous trouvez derrière un véhicule relativement lent et que vous voulez le dépasser : si la ligne est continue, vous allez peut-être gagner quelques secondes, mais vous allez surtout devoir vous représenter à l’examen.

Donc, là encore, la prise d’informations est non seulement exigée, mais surtout essentielle. Regardez bien les lignes au sol avant de vous engager dans tout type d’action entraînant leur franchissement. Et pas de panique si un cycliste se trouve devant vous : vous pouvez le doubler même si les lignes sont continues, à condition d’avoir suffisamment de visibilité vers l’avant et de temps pour réaliser le dépassement en toute sécurité. ✅


Numéro 4 : Lors d’un changement de direction ou un croisement, j’ai refusé une priorité – Circulation

Les changements de directions et les croisements sont rigoureusement réglementés par le code de la route et à raison : ils représentent des situations potentiellement dangereuses pour les usagers.

Remettons-nous dans le contexte. Vous circulez sur votre voie en ville à 50 km/h, tout est parfait. Soudain, votre inspectrice vous demande de prendre à gauche à la prochaine intersection. L’intersection est régie par un feu tricolore. Le feu étant vert, vous ralentissez pour vous engager dans la rue à gauche, comme demandé par l’examinatrice. Vous allez donc devoir franchir la voie des usagers venant d’en face. C’est ce que vous faites, mais vous n’avez pas vérifié qu’aucun usager n’arrive, et malheureusement pour votre permis, c’était le cas. L’usager en question est forcé de ralentir alors qu’il avait la priorité : c’est une faute grave, dangereuse, qui est logiquement éliminatoire.

Ce petit cas de figure n’est bien évidemment pas le seul pouvant causer cette faute éliminatoire. Toute situation induisant un refus de priorité vous sera fatal. Alors oui, on se répète (encore et toujours 😩 ), mais il est primordial de bien analyser votre environnement.


Numéro 3 : J’ai roulé au-dessus de la limitation de vitesse – Circulation

Cette erreur est classique, et elle n’épargne pas les conducteurs même confirmés. Sauf que dans votre cas, lors de l’examen, celle-ci ne vous enlèvera pas de point mais le permis automatiquement. Plutôt radical, on vous l’accorde, mais c’est pour la simple et bonne raison qu’un excès de vitesse trop important est dangereux.

Vous devez alors veiller à bien vérifier la limitation de vitesse de la route sur laquelle vous circulez. Cela peut être indiquer par des panneaux de signalisation. Le cas échéant, il vous faudra connaître (par coeur) les limitations de vitesses des différents types de routes. Rien de bien compliqué, ne vous inquiétez pas.


Numéro 2 : J’ai roulé à contre-sens – Circulation

Il va de soi que rouler à contre-sens n’est pas ce qui se fait de plus sécuritaire sur les routes, voire tout le contraire… Alors, évidemment, si vous commettez cette erreur, ce sera impardonnable. Et vous le saurez la minute où vous engagerez sur la voie qui ne vous est pas réservée : remarques de l’inspecteur et prise immédiate du volant. ⛔️

Il est souvent facile de repérer sur quelle voie circuler. Cependant, certaines rues peuvent être traîtres, et si vous ne faites pas attention à la signalisation, vous pouvez rapidement vous retrouver dans cette situation désagréable. Pas de stress pour autant : le jour de l’examen, le parcours ne sera pas nouveau pour vous car vous l’aurez déjà travaillé lors de vos heures de conduite. Donc soyez particulièrement attentifs lors des fameux « parcours permis ».


Numéro 1 : J’ai dépassé un véhicule qui avait déjà signalé son intention de dépasser – Dépassement

Là encore, cette faute éliminatoire relève du manque de prise d’information. Si un usager situé derrière vous active son clignotant, c’est qu’il a l’intention de vous dépasser. Ainsi, vous devez le laisser effectuer son dépassement en gardant la même allure. Hors de question de dépasser l’usager devant vous dans ce cas de figure. Et si vous prenez quand même ce risque, sachez qu’il sera éliminatoire… Donc gardez les yeux bien ouverts! 👀


Comme vous avez pu le voir avec ce top 10 des fautes éliminatoires, votre ajournement à l’examen du permis de conduire n’est pas improbable. Mais pas d’anxiété pour autant : avec une bonne lecture de votre environnement et la connaissance de ce que vous pouvez faire et ne pas faire au volant, vous partirez avec de grandes chances de réussir le jour J!

La Navette vous prépare à cet examen et ce en un éclair! Retrouvez toutes nos formules de permis accéléré en cliquant sur le bouton juste en-dessous ⬇️

A lire aussi :
  • Conseils et astuces pour ne pas stresser le jour du permis

  • Réserver sa date d’examen avec Candilib

  • Le stationnement en bataille : Quelques conseils !

  • Déroulement permis : tout savoir sur l’examen

  • Réussir son code de la route en moins d’une semaine

  • Comment faire un créneau du 1er coup ?

  • 7 astuces pour prendre confiance au volant

  • Permis boîte auto vs boîte manuelle : que choisir ?

  • Obtenez le code rapidement avec La Navette !

  • Comment faire demi-tour en 3 temps ?

  • Tout savoir sur les questions permis de vérifications

  • Tout savoir sur la conduite accompagnée à Paris

  • Combien de temps faut-il pour obtenir le permis de conduire ?

  • Réussir sa marche arrière en ligne droite