Camille, décroche son permis en boite manuelle du 1er coup !

Lorsqu’elle a passé la porte de La Navette, Camille était armée de toute sa motivation pour décrocher son permis de conduire en boite manuelle. Comme beaucoup de jeunes à 18 ans, elle a retardé le passage du permis de conduire. Et ceux par manque de temps car prise dans les aléas de la vie. Elle nous raconte son expérience avec le permis.

Présentez-vous en quelques mots…

Je m’appelle Camille, j’ai 30 ans et je suis entre deux boulots. Je suis dans une période non-salariée en ce moment.

Avez-vous déjà eu un expérience avec le permis auparavant ?

Je me suis inscrite en auto-école à 18 ou 19 ans, en me disant qu’il fallait le faire. J’ai eu mon code et ensuite j’ai commencé un stage dans le cadre de mes études, puis j’ai commencé à travailler. Le temps a passé et mon code n’était plus valable au bout de 5 ans, donc j’ai laissé tomber jusqu’à aujourd’hui.

Qu’est-ce qui vous a motivé à le passer maintenant ?

Il y a plusieurs réponses à ça:

  • J’ai fait un voyage en Ecosse avec des amis, et on a fait un road-trip dans les Highlands. J’ai trouvé ça un peu frustrant de ne pas pouvoir conduire parce que les paysages sont incroyables et c’est là que je me suis dit “ah j’aimerai bien conduire”. C’est exactement le voyage où tu as envie de conduire, car c’est agréable: il y personne et c’est calme. Ça a été la première graine qui a germée dans ma tête: “peut-être que j’ai envie de me remettre à la conduite”.
  • Je suis entre deux boulots donc j’ai du temps et comme j’ai 30 ans je me suis dis “l’âge adulte arrive, il serait peut-être temps”.

Pourquoi avoir choisi de passer le permis en accéléré, à La Navette ?

En toute honnêteté c’est pas tant l’accéléré qui m’intéressait. Ce que je recherchais c’était de pouvoir faire beaucoup d’heures par jour parce que j’ai du temps . En ce moment, je ne travaille pas. Je n’avais pas envie de faire 1h par semaine par ci par là, je voulais utiliser mon temps à bon escient.

Donc je n’avais pas pour objectif d’avoir mon permis vite. Par contre je voulais conduire plusieurs heures par jour parce que j’avais le temps. C’est plutôt ça qui m’a attiré vers La Navette.

Pourquoi avoir fait le choix de la boite manuelle ?

Plusieurs réponses à ça également :

  • En 1er lieu par naïveté, car j’ai toujours vu les gens conduire des voitures manuelles. Mon père conduit une voiture manuelle donc le permis automatique pour moi était plus accessoire. Donc pour moi un permis, c’est un permis manuel.
  • Et ensuite quand je me suis plus renseignée, et notamment à La Navette. Quand on m’a expliqué qu’il y avait deux permis, je savais que je n’allais pas investir dans une voiture à Paris et conduire tous les jours. C’était plus pour avoir mon permis pour conduire à la campagne (la voiture de mon père etc.). Du coup avec un permis manuel, je pouvais plus facilement conduire tout type de voiture.
  • C’était un peu par challenge aussi. Je pense qu’au final, je voulais un permis manuel. Donc quitte à passer le permis autant le passer tout de suite en boite manuelle, plutôt que de faire en automatique et ensuite faire la formation passerelle.

Avoir le permis, en quoi ça vous a changé la vie ?

Ça n’a pas changé ma vie au quotidien à part que je suis très fière de moi. Ça m’a fait du bien à l’égo de me dire que je suis capable de le faire et du coup je suis fière de moi. Par contre, je vis à Paris donc je n’ai pas besoin du permis au quotidien. Mais ça m’ouvre plus d’opportunités, de possibilités de bouger pour mes weekends, mes vacances.

Comment s’est passé votre stage ? Avez-vous été satisfaite de la formation ?

Je suis très satisfaite de mon stage, il n’y a pas de doute là dessus. C’était intensif, je rêvais toutes les nuits de voiture et de changement de vitesses. Mais ce que j’ai apprécié c’est que dès le début il y avait une prise en main totale : dès le début j’avais tout mon planning, j’avais le même moniteur tout le long de ma formation quasiment.

Ça s’est bien passé même si les premières heures c’était stressant de se dire qu’on a que deux semaines pour passer son permis mais j’étais suivie par Vincent et il est hyper rassurant : il donne confiance donc très vite je me suis sentie capable de le faire. Et ce que m’a dit Vincent, mon moniteur, et ce que je me suis dit aussi, c’est: j’apprends à conduire. Oui, il y a un examen à la fin et on a envie de le réussir, mais le principal c’est pas tant d’avoir le permis mais d’être capable de conduire. Pour moi, qui pendant longtemps, n’était pas du tout attirée par la conduite, de me dire que j’en suis capable, c’était déjà une victoire.

Comment vous sentiez-vous avant l’examen ?

Honnêtement j’étais assez sereine, et je ne pensais pas l’être parce que j’étais assez stressée pendant les deux semaines intensives. Chaque jour était un petit stress. Mais comme l’examen est dans la foulée du stage, c’était encore frais dans ma tête donc j’y suis allé un peu comme si j’allais à une leçon, du coup j’ai rapidement retrouvé les réflexes que j’avais lors de mes leçons de conduite. Donc pas plus stressée que ça et je pense que ça s’est vu car je l’ai eu du premier coup.

Quelle est la première chose que vous avez fait après l’obtention du votre permis ?
Je l’ai dit à tout le monde. Parce que je n’avais dit ni à ma famille ni à mes amis que je passais le permis pour pas me rajouter le stress des autres. Je ne voulais pas que chacun me raconte comment il avait raté son permis. Je voulais faire ce projet en solo et donc dès que je l’ai eu je l’ai dit à tout le monde, ce qui les a surpris parce qu’en deux semaines c’était fait.
Et ensuite j’ai demandé à mon père s’il voulait bien me prêter sa voiture.

Si vous deviez résumer votre expérience à La Navette en 3 mots, quels seraient-ils ?
Intensif, stressant mais chaleureux: stressant parce que l’expérience du permis est stressante, mais à La Navette c’était chaleureux. Donc le permis + La Navette, c’est ces 3 mots là.

Malgré le rythme intensif de la formation et le stress que peut causer l’expérience du permis de conduire, Camille est restée motivée du début à la fin. Sa persévérance lui a permit de décrocher son permis en boite manuelle lors de son premier passage à l’examen.

— — — — — —

Camille a choisi de faire un stage accéléré en boite manuelle comprenant 30 heures de formation à la conduite.

Ce stage accéléré pourrait se résumer par ces quelques points :

  • 30 heures de formation à la conduite étalées sur 8 à 9 jours de formation;
  • Des leçons essentiellement sur le centre d’examen situé en banlieue;
  • Un suivi personnalisé grâce à un moniteur identique sur toute la durée de votre stage;
  • L’examen pratique la semaine qui suit les deux de votre stage;
  • Une heure de coaching à l’examen pour revoir les vérifications intérieurs et extérieurs du véhicule et vous mettre dans le mindset de l’examen.
A lire aussi :
  • Une semaine dans la peau d’une élève en conduite accélérée !

  • Lindsay surmonte sa peur du volant grâce au mini-stage

  • L’été, le créneau parfait pour passer le permis !

  • Steeve passe son permis en accéléré

  • Pour Nawel, le permis accéléré synonyme d’évolution pro !

  • Zélie ne se décourage pas et décroche son permis de conduire

  • Pierre parcourt 10 000 km pour passer son permis à La Navette

  • Obtenir son permis du 1er coup à 55 ans, c’est possible !

  • Ces meilleurs amis passent le permis la même semaine

  • La recette pour vite avoir son code ? Anaïs la connait !

  • Comme Maxime, choisissez La Navette pour votre permis !