🚀 100€ euros de réduction sur nos stages éclairs avec le code AUTO2024, uniquement à Marseille 🚀

2 juin 2020

Le permis à 55 ans, c’est possible !

Héléna de La Navette

Le permis accéléré, en plus rapide

Il y a quelques mois, Jean-Christophe a décidé de passer la porte de La Navette pour tenter le permis de conduire à 55 ans. Il nous raconte comment il en est arrivé à franchir le pas.

Présentez-vous en quelques mots

Je m’appelle Jean-Christophe, j’ai 55 ans et je suis éditeur photo et photographe dans une agence de presse.

Avez-vous déjà eu une expérience avec le permis avant?

J’en ai déjà eu une, « au siècle dernier » , comme j’aime à le dire car c’était en 1986–1987. Je m’étais inscrit dans une auto-école classique, avec 1h de conduite après le travail ou quelques fois en semaine. J’ai fait trois tentatives de passage qui se sont soldées par un échec. Au dernier examen on m’a dit qu’il y avait un « manque de dynamisme ».
A partir de ce jour là, j’ai décidé de ne plus continuer. Je n’ai pas insisté du fait que j’habitais en région parisienne et je n’avais pas réellement besoin d’une voiture donc j’en suis resté là et je n’ai plus jamais retenté de le passer.

Qu’est-ce qui vous a motivé à repasser le permis de conduire à 55 ans ?

Ça tient à peu de choses : je me suis marié il y a un peu plus d’un an et demi et mon épouse a le permis depuis une vingtaine d’années. On a fait l’acquisition d’une voiture hybride, donc qui dit voiture hybride dit boîte automatique, donc plus de simplicité.

C’est cet achat qui m’a permis de me projeter et qui m’a poussé à passer le permis de conduire à 55 ans. C’est aussi pour pouvoir la remplacer quand on part et qu’on fait de longs trajets, pour qu’elle ne soit pas la seule à conduire.

Avant de commencer votre stage de conduite, vous avez fait un stage code d’une journée. Pourquoi avoir choisi de le faire ?

C’est bien de s’entraîner pour le code le soir chez soi, devant son ordi, mais je pense que c’est mieux d’avoir les conseils d’un professionnel. Ça permet de poser des questions et d’éclaircir des points qu’on ne comprend pas bien. Ça me permettait de mettre toutes les chances de mon côté.

Passer le permis de conduire à 55 ans, en quoi ça va vous changer la vie ?

On dit toujours que, le permis c’est quelque chose qu’il faut avoir. Moi, ça va me permettre de remplacer ma compagne lorsqu’on fait de longs trajets. Et puis, il y a toujours des cas d’urgence qui peuvent se présenter et qui nécessitent d’avoir une voiture, donc avoir le permis ça permet de remédier à une situation un peu grave ou urgente.

Comment avez-vous connu La Navette ?

J’ai connu La Navette par les réseaux sociaux et Instagram en particulier grâce à vos publications: je tombe par hasard sur « La Navette, auto-école », je trouve le décor sympa, c’est frais, lumineux, apparemment il y a des gens super sympas qui sourient tout le temps donc ça m’a interpellé. Je me suis dit que c’était peut-être quelque chose qui pourrait me convenir car d’après les témoignages qu’il y avait, on était pas simplement dans la cible « jeune ado, qui passe son permis » mais aussi celle de personnes plus âgées comme moi et surtout des personnes qui avaient eu un expérience un peu négative avec d’autres auto-écoles ou avec le permis. Tout ça a fait que je me retrouvais dans les portraits que je voyais.

L’idée a fait son chemin, je découvrais des publications peu à peu et un jour j’ai décidé de franchir la porte et de demander des renseignements, de voir comment ça se présentait.

Pourquoi avoir choisi de passer le permis de conduire à 55 ans avec La Navette?

Ma problématique était de passer le permis et de reprendre confiance et donc trouver une auto-école qui m’inspirait confiance. Personnellement, je trouve que les auto-écoles ça a toujours un côté un peu « grisailleux ».

Je cherchais aussi une solution qui soit expéditive. Avec la formule proposée par La Navette je savais que je serais bloqué pendant un laps de temps bien précis et après j’en serais débarrassé. Parce que passer des semaines voire des mois à faire des heures par ci par là, avec une date d’examen 3 mois plus tard, pour moi ce n’est pas une solution d’apprentissage efficace, car je pense qu’il est difficile de se mettre dans le bain en 1h. C’est comme si on repartait de 0 à chaque fois.

A partir du moment où j’ai vu les stages de conduite proposés, je savais que ça me convenait parfaitement.

Quelles différences voyez-vous entre les auto-écoles il y a 20–30 ans et aujourd’hui?

Sur le principe ça n’a pas changé car le cœur du métier c’est apprendre à conduire. L’évolution se fait plus sur la forme que sur le fond.

Et en ce qui concerne La Navette spécifiquement, il y a un côté jeune et dépoussiéré. Cette formule de stage est géniale parce que toutes les auto-écoles ne proposent pas ça.

Comment s’est passé votre stage ? Avez-vous été satisfait ?

Le stage s’est très bien passé. J’ai commencé ma formation sans appréhension et j’y ai pris du plaisir, par rapport à ma première expérience. J’étais avec Guillaume et Vincent. Et pour être serein le jour de l’examen, j’ai pris 3 heures supplémentaires que j’ai fait avec Houssine.
Je suis très content des moniteurs. Ils sont très pédagogues, avec chacun des méthodes différentes et chacun donne des conseils très utiles. Prendre des conseils de différents moniteurs permet d’avoir une vision plus globale et objective de sa progression.

J’ai eu une bonne montée de stress quelques jours avant l’examen et très curieusement, malgré le réveil très matinal (car le rendez-vous était à 7h pour se rendre sur le centre d’examen), pas une pointe de stress le jour J, zen total. Je me suis dit « c’est bon on y va, on verra bien comment ça se passe ».

Quelle est la première chose que vous avez fait ou que vous ferez maintenant que vous avez obtenu le permis à 55 ans?

Ce weekend on va aller faire un tour. C’est la première sortie depuis l’obtention de mon permis et c’est moi le chauffeur.

 

Finalement, Jean-Christophe a décroché son permis haut la main, avec 31/31 au premier passage. On n’aurait pas pu mieux faire. On est très heureux d’avoir rendu l’expérience du permis de conduire plus agréable et très heureux qu’il reparte le permis en poche. C’est ce que l’on souhaite pour tous nos élèves !

Jean-Christophe s’est orienté vers un stage accéléré en boite automatique de 26 heures.

 

Voici quelques informations importantes sur ce stage accéléré :

  • 26 heures de formation à la conduite;
  • 6 jours de leçons (du lundi au samedi) essentiellement sur le centre d’examen situé en banlieue;
  • Un suivi personnalisé grâce à un moniteur attitré et (très) qualifié;
  • Un examen pratique dans la foulée;
  • Une session de coaching avant l’examen pour déstresser, revoir les notions théoriques requises et vous mettre dans le mindset de l’examen

Embarquez pour le permis accéléré !

Découvrir les stages

Partagez l’article

Contactez notre équipe au 01 82 28 07 20