🚀 100€ euros de réduction sur nos stages éclairs avec le code AUTO2024, uniquement à Marseille 🚀

15 juillet 2020

Le stage permis à La Navette de Zélie !

Héléna de La Navette

Le permis accéléré, en plus rapide

Zélie a profité d’une année sabbatique après l’obtention du bac pour passer le permis de conduire. Après un résultat défavorable au premier passage, elle ne se décourage pas et choisit de faire un mini-stage après lequel elle décroche son permis de conduire.

Présente-toi en quelques mots…

Je m’appelle Zélie, j’ai 18 ans, et je suis en année sabbatique. J’ai passé mon bac l’année dernière du coup j’ai pris du temps pour passer le permis de conduire.

C’était ta première expérience avec le permis de conduire ?

Oui, c’était la première fois.

Pourquoi avoir décidé de le passer maintenant ?

A ce jour, je suis en année sabbatique de ce fait j’avais du temps pour le passer. J’habite pas loin de La Navette (113 rue Monge, 5e arrondissement de Paris) et je passais souvent devant. Donc, lorsque j’ai eu 18 ans je me suis dis que c’était la bonne occasion de passer le permis de conduire.

Pourquoi avoir choisi de le faire un stage permis en accéléré et non pas en formation traditionnelle ?

À vrai dire c’est à 100 mètres de chez moi donc j’ai surtout vu la partie pratique. De plus, j’ai trop vu autour de moi des personnes inscrites dans des auto-écoles classiques, qui prennent des formules de 20 heures au début et qui finissent par faire 50 heures. A La Navette au moins on sait que c’est un stage de tant d’heures et on sait sur combien d’heures on part : quand on commence et quand on finit.

En quoi ça va te changer la vie d’avoir le permis ?

À vrai dire, j’en aurais pas souvent besoin au quotidien mais c’est toujours utile pendant les vacances.

Comment s’est passé ton expérience à La Navette ?

Au début, j’ai fait un stage code ensuite j’ai fait deux stages de conduite parce que j’ai malheureusement eu un résultat défavorable au premier passage.

Mon premier stage permis était un stage en boîte automatique, ensuite j’ai fait un mini-stage avant mon deuxième passage. Mes deux stages de conduite se sont super bien passés. Le moniteur était super.

Pour le premier passage à l’examen, dans quel état d’esprit étais-tu ?

J’étais très stressée et c’était un « jour sans », dès lors j’ai su et effectivement je ne l’ai pas eu à cause d’une faute éliminatoire. 

Ne pas l’avoir réussi au premier passage, ça ne t’as pas trop découragée ?

J’étais un peu déçue, mais j’avais fait une faute éliminatoire donc je m’y attendais. Evidemment, c’était le risque parce que je sais que je ne gère pas très bien le stress donc je sais que c’était de ma faute mais non, ça ne m’a pas découragée.

Après ton premier échec pourquoi as-tu décidé de repartir sur un mini-stage ?

À vrai dire, il était plus facile pour moi de rester à La Navette que de le passer en candidat libre. Ensuite il m’a était proposé un mini-stage de 12h fin janvier. Si je prenais que des heures sans mini-stage, je ne passais le permis qu’en Mars, j’ai donc privilégié la rapidité.
De plus, j’ai également fait la conduite supervisée entre mon premier stage et le mini-stage donc ça m’a aidée.

Comment s’est passé ton stage permis ?

J’ai fait un mini-stage de 10h. Pour résumé, c’était très intensif parce que c’était des blocs de 4h pour aller sur le centre d’examen. C’était pas le même centre d’examen donc c’était différent, mais ça s’est très bien passé. Ainsi ça m’a permis d’être encore plus sûre de moi ainsi j’ai pu apprendre de nouveaux moyens mémo-techniques.

Tu as fait un stage code, pourquoi avoir choisi de faire le stage code ?

J’ai choisi le stage de code car je ne m’y serais jamais mise toute seule. C’est pourquoi, vu que La Navette faisait un stage code je l’ai fait, c’était super, à vrai dire on était 5 lors du stage et ça m’a vraiment aidée.

Comment décrirais-tu ton expérience à La Navette ?

De super moniteurs, une ambiance très sympa et une semaine intensive.

Embarquez pour le permis accéléré !

Découvrir les stages

L’expérience de Zélie prouve qu’il ne faut pas se décourager et il ne faut jamais rester sur un échec. On ne peut jamais anticiper comment se passera le jour de l’examen. Bien que vous ayez le niveau requis, des variables comme le stress peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Toutefois, la deuxième fois est souvent la bonne, alors restez motivés !

Zélie s’est orientée vers un stage permis accéléré en boite automatique de 26 heures.Voici quelques informations importantes sur ce stage permis accéléré :

  • 26 heures de formation à la conduite
  • 6 jours de leçons (du lundi au samedi) essentiellement sur le centre d’examen situé en banlieue
  • Un suivi personnalisé grâce à un moniteur attitré et (très) qualifié
  • Un examen pratique dans la foulée
  • Une session de coaching avant l’examen pour destresser, revoir les notions théoriques requises et vous mettre dans le mindset de l’examen.

Partagez l’article

Contactez notre équipe au 01 82 28 07 20