Les risques liés aux motos

Pour les automobilistes la principale difficulté consiste à détecter les motos suffisamment tôt.

→ Les motards sont peu visibles pour différentes raisons: leur faible gabarit, leur éclairage plus faible, leurs capacités d’accélération, leur positionnement (parfois masqués par les voitures ou placés dans des angles morts).

Ils ont l’obligation de circuler le jour avec les feux de croisement ou les feux diurnes, pour être mieux vus.

Les changements de voies

 

Je m’assure, grâce à mes rétroviseurs, qu’aucun véhicule ou motard ne débouche au dernier moment. Je n’oublie pas de mettre mon clignotant pour signaler mon changement de voie.

Les croisements et dépassements

 

Lorsqu’un motard s’apprêt à me dépasser, je serre légèrement à droite, tout en restant dans ma voie de circulation, pour améliorer sa manoeuvre et améliorer sa visibilité.

Lorsque la chaussée est humide, j’augmente mon intervalle de sécurité.

Détection et appréciation des distances et vitesses

 

Il peut être difficile d’apprécier la vitesse et la distance à laquelle se trouvent les motards car ils ont une grande capacité d’accélération.

Lorsque je suis arrêté à un stop et détecte une lumière qui vacille, il s’agit peut-être d’un motard. Il est préférable d’attendre.

Même à faible vitesse, je continue à regarder autour de moi.

La circulation inter-files des motos

 

Une expérimentation dans certains départements (Bouches-du-Rhône, Gironde, Rhône et Région Ile-de-France) autorise la circulation inter-files des deux-roues motorisées de moins d’un mètre de large, uniquement sur les autoroutes et routes à au moins deux fois deux voies séparées par un terre-plein central et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130km/h.

La circulation inter-files est autorisée lorsque la circulation est dense et qu’elle s’établit en files ininterrompues sur toutes les voies. Lorsqu’il y a trois voies de circulation, les deux-roues motorisées doivent circuler entre les deux files de véhicules les plus à gauche de la chaussée.

  • Je laisse un espace suffisant pour faciliter la circulation des motocyclistes qui roulent en inter-files (en serrant à droite ou à gauche de ma voie)
  • Je contrôle mes angles morts et vérifie les rétroviseurs avant tout changement de file.
  • J’actionne le clignotant avant de changer de file.
  • J’évite les manoeuvres brusques
A lire aussi :
  • Les usagers vulnérables

    En tant qu'usager, vous êtes également piéton. Ces derniers ou encore les cyclistes sont les usagers les plus vulnérables.

  • Les risques liés aux transports en commun

    De même que pour les poids lourds, vous devez être attentif aux transports en commun et respecter les règles à cet effet.

  • Les risques liés aux poids lourds

    Les poids lourds sont des véhicules particuliers, dangereux de par leur gabarit. Il en existe plusieurs types.

  • L’essentiel : Les autres usagers

    Dans cette fiche, vous découvrirez les différents usagers que vous rencontrerez sur les routes.

  • Code de la rue

    Les zones de rencontre avec d'autres types d'usagers (piétons, cyclistes) disposent de règles particulières.